mercredi 14 mars 2007

C'est un projet qui parle d'espoir.

Ceux qui ont lu le dernier ouvrage de F. BAYROU - et ils sont nombreux puisque plus de 100.000 exemplaires ont déjà été vendus - n'ont pu que s'arrêter devant la première phrase du livre. Car, comme le disait André Malraux "L'espoir de hommes, c'est leur raison de vivre et de mourir". C'est bien cela que nous propose François : pour sortir de la crise majeure que nous vivons, il faut tout d'abord espérer pouvoir le faire. Il nous faut "le bateau, le cap, la carte de la grande traversée, le point de la côte que [nous voulons] atteindre". Et pour cela il y a un immense besoin de renouvellement des visages et des méthodes.

C'est cela la vraie rupture, celle qui nous conduira le plus sûrement vers le rayonnement du modèle républicain.

Aucun commentaire: